10 BIENFAITS DE L’ALLAITEMENT MATERNEL SUR MAMAN ET SON BÉBÉ

Les bienfaits de l’allaitement maternel sont innombrables. En effet, ce fabuleux lait fournit une nutrition optimale aux nourrissons et une multitude de bénéfices. La quantité de nutriments est parfaite, facilement digérable et disponible.
Cependant, le taux d’allaitement ne dépasse pas 30% chez certains groupes de femmes.

bienfaits de l'allaitement maternel

Alors que certaines femmes sont incapables d’allaiter, d’autres choisissent simplement de ne pas allaiter. Pourtant, les études montrent que l’allaitement maternel présente des avantages majeurs pour la santé. Et ceci autant pour la mère que pour son bébé.

Bienfaits de l’allaitement maternel: une nutrition idéale pour bébé

bienfaits de l'allaitement nutritonmaternel

bienfaits de l’allaitement maternel nutrition

L’allaitement exclusif est fortement recommandé pendant les six premiers mois.

En effet, grâce aux multiples bienfaits de l’allaitement maternel celui ci est recommandé lors de la première année de vie de bébé en parallèle des différents aliments  introduits lors de la diversification alimentaire.

Le lait maternel contient tout ce dont bébé a besoin pendant les six premiers mois de sa vie, et même sa quantité est parfaite. Sa composition change même en fonction des besoins variables de bébé, surtout lors du premier mois.
Les jours qui suivent la naissance, les seins produisent un liquide épais et jaunâtre appelé colostrum. Il est riche en protéines, faible en sucre et chargé en composés bénéfiques.

Le colostrum est le premier lait idéal et aide au développement du tube digestif immature du nouveau-né. Après les premiers jours, les seins commencent à produire de plus grandes quantités de lait au fur et à mesure que l’estomac de bébé grandit.

Le lait maternel contient tout ce dont votre bébé a besoin pour les six premiers mois de la vie. Le premier lait est épais, riche en protéines et chargé de composés bénéfiques.

Bienfaits de l’allaitement maternel: des anticorps essentiels

Parmi les bienfaits de l’allaitement maternel,on y retrouve l’unique composition riche en anticorps nécessaires à votre bébé pour combattre les virus et les bactéries. Cela s’applique particulièrement au colostrum qui est le premier lait. Le colostrum fournit de grandes quantités d’immunoglobuline A (IgA), ainsi que plusieurs autres anticorps. En effet , lorsque la mère est exposée à des virus ou à des bactéries, elle commence à produire des anticorps. Ces anticorps sont ensuite sécrétés dans le lait maternel et transmis au bébé pendant l’allaitement.

L’IgA protège le bébé de maladie en formant une couche protectrice dans le nez, la gorge et le système digestif du bébé. C’est pour cette raison que les mères qui allaitent et son grippées fournissent à leur bébé des anticorps qui les aident à combattre l’agent pathogène à l’origine de la maladie.
Néanmoins, si vous êtes malade, vous devez avoir une hygiène stricte. Lavez-vous souvent les mains et essayez d’éviter de contaminer votre bébé. Le lait industriel ne fournit pas de protection  pour les bébés. De nombreuses études montrent que les bébés qui ne sont pas nourris au sein sont plus vulnérables face aux problèmes de santé tels que la pneumonie, la diarrhée et les infections.

Le lait maternel contient des anticorps, en particulier l’immunoglobuline A, qui peut aider à prévenir ou à combattre la maladie chez votre bébé.

 Réduire le risque de maladie grâce aux bienfaits de l’allaitement maternel

 bienfaits de l'allaitement maternel santé

Les bienfaits de l’allaitement maternel sur notre santé sont innombrables. Et plus particulièrement l’allaitement exclusif: ce qui signifie que le nourrisson est seulement nourrit au lait maternel.
Cela peut réduire le risque de nombreuses maladies et infections chez votre bébé, notamment:

  • Infection de l’oreille: 3 mois ou plus d’allaitement exclusif peuvent réduire le risque de 50%.
  • Infections des voies respiratoires: l’allaitement exclusif pendant plus de 4 mois réduit jusqu’à 72% le risque d’hospitalisation pour ces infections .
  • Rhumes et infections: Les bébés exclusivement nourris au sein pendant 6 mois peuvent présenter un risque de rhume et d’infection de l’oreille ou de la gorge allant jusqu’à 63%.
  • Infections intestinales: L’allaitement est associé à une réduction de 64% des infections intestinales observées jusqu’à 2 mois après l’arrêt de l’allaitement.
  • Lésions tissulaires intestinales: L’allaitement maternel chez les prématurés est associé à une réduction      d’environ 60% du risque de l’entérocolite ulcéro-nécrosante.
  • Syndrome de mort subite du nourrisson (SMSN): L’allaitement maternel est lié à un risque réduit de 50% après un mois et à un risque réduit de 36% la première année.
  • Les allergies: l’allaitement exclusif pendant au moins 3 à 4 mois est associé à une réduction de 27 à 42% du risque d’asthme, de dermatite atopique et de l’eczéma.
  • Maladie cœliaque: les bébés nourris au sein au moment de la première exposition au gluten ont un risque inférieur de 52% de développer une maladie cœliaque.
  • Maladie inflammatoire de l’intestin: Les bébés qui sont allaités peuvent être environ 30% moins susceptibles de développer une maladie inflammatoire chronique de l’intestin chez l’enfant.
  • Diabète: L’allaitement maternel pendant au moins 3 mois est associé à un risque réduit de diabète de type 1 (jusqu’à 30%) et de diabète de type 2 (jusqu’à 40%).
  • Leucémie infantile: L’allaitement maternel pendant 6 mois ou plus est lié à une réduction de 15 à 20% du risque de leucémie infantile.
  • Colique du nourrisson : le lait maternel est plus digeste donc beaucoup moins de coliques et également la constipation de bébé.

En plus de réduire le risque de nombreuses infections, il a été démontré que l’allaitement réduisait considérablement leur gravité .Les effets protecteurs de l’allaitement maternel semblent durer tout au long de l’enfance et même à l’âge adulte.

Bienfaits de l’allaitement maternel sur l’obésité

Les bienfaits de l’allaitement maternel favorisent une parfaite prise de poids et aide à prévenir l’obésité chez les enfants. Des études montrent que le taux d’obésité est inférieur de 15 à 30% chez les bébés allaités, comparés aux bébés nourris au lait artificiel. La durée est également importante, car chaque mois d’allaitement réduit de 4% le risque d’obésité futur de votre enfant. Cela est dû au développement de différentes bactéries intestinales. Les bébés nourris au sein ont des quantités plus élevées de bactéries intestinales bénéfiques (flore intestinale), ce qui empêche le stockage des graisses. Les bébés nourris au lait maternel ont également plus de leptine dans leur système que les bébés non-allaités. La leptine est une hormone clé pour réguler l’appétit et le stockage des graisses.

Les bébés nourris au sein ont un taux d’obésité inférieur à celui des bébés non-allaités. Ils ont aussi plus de leptine et plus de bactéries intestinales bénéfiques.

Bienfaits de l’allaitement maternel sur le cerveau

Certaines études prouvent qu’il peut y avoir une différence dans le développement du cerveau entre les bébés nourris au sein et ceux nourris au biberon grâce aux bienfaits de l’allaitement maternel.
Cette différence peut être due au rapport physique, au contact et aux échanges de regards lors des tétées.

De plus, les études indiquent également que les bébés nourris au sein ont un QI supérieurs et sont moins susceptibles de développer des problèmes de comportement et d’apprentissage au cours de leur vie.
Cependant, les effets les plus prononcés sont ceux observés chez les bébés prématurés, qui présentent un risque plus prononcé de problèmes liés au développement. Les recherches montrent clairement que l’allaitement a des effets positifs significatifs sur leur développement cérébral à long terme .

Les bienfaits de l’allaitement maternel pour perdre du poids

bienfaits de l'allaitement maternel minceur

bienfaits de l’allaitement maternel minceur

Eh oui! l’un des bienfaits de l’allaitement maternel est un réel atout minceur. Alors que certaines femmes semblent prendre du poids pendant l’allaitement, d’autres semblent en perdre du poids sans effort. Bien que l’allaitement augmente les besoins énergétiques d’une mère d’environ 500 calories par jour. La base hormonale de l’organisme d’une femme allaitante diffère de la normal. En raison de ces bouleversements hormonaux, les femmes qui allaitent ont un appétit accru.

Et peuvent être plus enclines à stocker les graisses pour la production de lait. Pendant les trois premiers mois suivant l’accouchement, les mères qui allaitent peuvent perdre moins de poids que les femmes qui n’allaitent pas et peuvent même prendre du poids.
Cependant, après 3 mois de lactation, une augmentation de la combustion des graisses est visible.
À partir d’environ 3 à 6 mois après l’accouchement, les mères allaitantes perdent plus de poids que les mères qui n’allaitent pas.
Le régime alimentaire et l’exercice physique demeurent les facteurs les plus importants pour perdre un surpoids avec ou sans lactation.

 L’allaitement maternel favorise les contractions utérines (tranchées)

Pendant la grossesse, votre utérus se développe énormément. Passant de la taille d’une poire à presque occuper tout l’espace de votre abdomen. Ainsi, l’un des bienfaits de l’allaitement maternel réside qu’à la suite de l’accouchement, votre utérus subit un processus, qui lui permet de retrouver sa taille antérieure. L’ocytocine, une hormone qui augmente tout au long de la grossesse, favorise ce processus. Votre corps sécrète de grandes quantités d’ocytocine pendant le travail pour faciliter l’accouchement et réduire les saignements. La production d’ocytocine augmente également pendant l’allaitement. Elle favorise les contractions utérines et réduit les saignements permettant à l’utérus à retrouver sa taille normal.

De plus, des études ont également montré que les mères qui allaitent ont généralement moins de pertes de sang après l’accouchement et une involution plus rapide de l’utérus.

Pas de baby blues grâce aux bienfaits de l’allaitement maternel

La dépression post-partum ou baby blues est un état dépressif qui peut se développer peu après l’accouchement. Elle touche jusqu’à 15% des mères. Les femmes qui allaitent semblent moins susceptibles de développer une dépression post-partum. Cependant, celles qui souffrent de baby–blues peu après l’accouchement sont également plus susceptibles d’avoir des difficultés à allaiter et pour une durée plus courte.

La production d’ocytocine semble avoir des effets anti-anxiété à long terme. Elle stimule également les régions cérébrales qui favorisent l’éducation et la relaxation.
Ces effets peuvent également expliquer en partie pourquoi les mères qui allaitent ont un taux de négligence maternelle inférieur à celui des femmes non-allaitante.
Une énième étude a révélé que le taux de maltraitance et de négligence des enfants était presque trois fois plus élevé chez les mères qui n’allaitent pas. Sur cette note, gardez à l’esprit que ce ne sont que des statistiques. Ne pas allaiter ne signifie pas que vous allez négliger votre bébé de quelque façon que ce soit mais cependant l’absence ou diminution du baby blues est l’un des bienfaits de l’allaitement maternel.

Moins de maladies est un des bienfaits de l’allaitement maternel

Les bienfaits de l’allaitement maternel semble offrir à la mère une protection à long terme contre le cancer et plusieurs maladies.
Le temps passé par une femme à allaiter est lié à un risque réduit de cancer du sein et de l’ovaire.
En fait, les femmes qui allaitent plus de 12 mois au cours de leur vie ont un risque de cancer du sein et de l’ovaire inférieur de 28%. Chaque année d’allaitement est associée à une diminution de 4,3% du risque de cancer du sein.
Des études récentes indiquent également que l’allaitement peut protéger contre le syndrome métabolique. Un groupe d’affections qui augmentent le risque de maladie cardiaque et d’autres problèmes de santé.
En effet , les femmes qui allaitent pendant 1 à 2 ans au cours de leur vie ont un risque inférieur de 10 à 50% d’hypertension, d’arthrite, de cholestérol. Mais aussi de maladies cardiaques et de diabète de type 2.

10. L’allaitement maternel: une contraception naturelle

La poursuite de l’allaitement met sur pause l’ovulation et les menstrues. Ainsi , la suspension des cycles menstruels permet d’imposer une contraception et donc une période entre les grossesses.
En conséquence grâce à ces bienfaits de l’allaitement maternel, certaines femmes utilisent ce phénomène comme moyen de contraception naturel les mois qui suivent l’accouchement.
Cependant, notez que ceci peut ne pas être une méthode contraceptive complètement efficace.
Vous pouvez considérer ce changement comme un avantage supplémentaire. Profitez du temps précieux avec votre nouveau-né, vous n’aurez plus à vous soucier de « cette période mensuelle ».

CATEGORIES
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus (0 )